Affiche du film Le Seigneur des anneaux : La communauté de l’anneau, réalisé par Peter Jackson, 2001

La sortie dans les salles en 2001 de la version filmique du Seigneur des anneaux de Peter Jackson marque une évolution dans le fandom tolkieniste. En effet, même si le fandom de J.R.R. Tolkien reste un monde d’initiés, construit autour d’une identité de passionné et de geek, ainsi que sur un souvenir de marginalisation, l’univers de J.R.R. Tolkien connait alors un regain d’intérêt, démultipliant les objets de focalisation et d’analyse des fans. Au-delà de l’analyse de l’œuvre écrite, la version filmée devient également l’objet d’une analyse croisée ou propre. Cet événement marque également une rupture dans la relation entre l’œuvre et ses fans. En effet, les concepteurs du film étant eux même des fans du roman, c’est une nouvelle forme d’expertise des amateurs qui se dessine, cette dernière intervenant directement sur l’objet de son attention. Le geek devient donc expert d’un nouveau domaine reconnu comme valable, brouillant les pistes entre amateur et expert.

Affiche web pour une lecture littéraire organisé par un fandom sur une plateforme de jeu en ligne

A la jonction entre culture populaire et contre-culture, les tolkienistes développent également un certain nombre de supports culturels qui font du Seigneur des anneaux et de ses annexes de véritables textes fondateurs plutôt que de simples œuvres de fiction. Ainsi, lorsque « l’Alliance protectrice », un fandom qui se présente comme « une confrérie pour le jeu massivement multijoueur en ligne : “Le Seigneur des Anneaux Online” » organise une lecture de poème de J.R.R. Tolkien, elle le fait directement au sein de la plateforme de jeu en ligne. Ici, tant l’univers de la Terre du Milieu, le jeu qui le supporte que la lecture de poèmes et chansons participent à l’incarnation de l’objet d’attention du fandom.

Affiche de l’exposition Tolkien : Maker of Middle-Earth, Bodleian Libraries, Oxford, du 1er juin au 28 octobre 2018

La popularité de l’univers de J.R.R. Tolkien permet depuis quelques années son entrée dans l’univers des objets socialement valorisé. Ainsi, pour répondre aux attentes des fans, valoriser des fonds et communiquer au travers d’un événement grand public, la Bodleian Library de l’université d’Oxford a organisé une exposition dédiée à l’auteur de la Terre du Milieu. Cette exposition ira ensuite s’installer à la Morgan Library de New York avant d’être présentée à la Bibliothèque Nationale de France à la fin de l’année 2019.

Logo de l’Oxonmoot

L’univers de la Terre du Milieu devient également un domaine d’études à part entière et qui croise le champ des études universitaires. Il existe désormais des cours dédiés à J.R.R. Tolkien ainsi que des travaux de recherches professionnels. La Tolkien Society, principale organisation de fans britannique, organise tous les ans, à la date anniversaire de Frodon et de Bilbo, une manifestation, l’Oxonmoot, regroupant des conférences, des expositions et diverses animations. Cet événement, abrité par l’un des collèges d’Oxford, permet aussi la présentation de nombreux travaux scientifiques. En cela, l’expert-amateur devient depuis quelques années un véritable expert-professionnel. C’est un phénomène que l’on retrouve également pour d’autres auteurs, comme H.P. Lovecraft, ou pour d’autres œuvres de fiction, comme Star Wars.

Article du Guide du Routard illustrant les sites touristiques liés au film de Peter Jackson (www.routard.com)

L’univers des tolkienistes s’enrichit également d’un certain nombre de territoires physiques visant à être fréquentés par un public de fans. Ainsi, un musée privé s’est créé à Jenins, en Suisse, autour de la Gresinger Middle Earth Collection. Le Guide du Routard, quant à lui, ne manque pas d’évoquer les sites marquants du tournage du Seigneur des anneaux en Nouvelle-Zélande et en particulier l’Hobbiton, la reconstitution d’un village du Comté.